L’amour champêtre

Je voudrais être ce coquelicot
D’un rouge embrasé
S’offrant le temps d’un baiser
Au rayonnant bouton d’or.
A la fois légère et hautaine
S’effeuillant dans le souffle du vent
Je voudrais être cette marguerite
Enlaçant fièrement  le doux bleuet.

Je voudrais être ta prairie
Je voudrais être tes couleurs

Je voudrais être ce chêne
A la fière allure
Et à l’élégance d’une reine
T’offrir ma parure, comme une peinture
Dans ce ciel d’azur.
Je voudrais être les rayons du soleil
Donnant à l’arc-en-ciel
Ses couleurs après la pluie.

Je voudrais être ta prairie
Je voudrais être tes couleurs

Je voudrais être cet herbage
Coloré d’autant de ramages
De couleurs odorantes
Et de senteurs de miel,
T’offrir cet océan sans rivage
Déferlant  de vagues ondulantes,
Guider sans grief,  tes mains sous mon corsage
Te dévoilant, subtile, la douceur de mes reliefs

Je voudrais être ta prairie
Je voudrais être tes couleurs

Je voudrais être ce ruisseau clapotant
Au milieu de cet océan
Et succombant  à la caresse du vent
Dans cette houle d’herbes
Je voudrais être près de toi
Boire ton regard à la source de tes yeux
Boire ton sourire à  la source de ta bouche,
Frissonner d’émoi

Je voudrais être ta prairie
Je voudrais être tes couleurs

M’enivrant des parfums fleuris,
M’amusant de la sauterelle effrontée,
M’aveuglant du ciel azuré,
M’étourdissant du merle moqueur,
De l’abeille qui butine
Et du ruisselant clapotis
Je voudrais être pour toi
Seulement et sensuellement moi.

Je voudrais être ta prairie
Je voudrais être tes couleurs

Pour le frisson
Pour la sensation
Pour le désir
Pour le plaisir
Pour l’indicible
Pour l’irrésistible
Pour l’exultation
Pour l’exception.

Jouet Josette alias Josy
Aout 2016

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous :

Facebook Twitter Google Plus
[jetpack-related-posts]

Laissez un message

*