Le Maître d’école

C’est sur les bancs de l’école
Que j’ai appris l’alphabet
Pour apprendre à lire
C’est sur les bancs de l’école
Que j’ai appris les pleins et les déliés
Pour apprendre à écrire
C’est sur les bancs de l’école
Que j’ai appris les mots.

 

J’ai aussi appris les chiffres
Et j’ai appris à compter
J’ai appris les opérations
Et j’ai compris l’addition, la soustraction
La division et la multiplication
Et pour oublier les chiffres
Avec impatience j’attendais la récréation !

 

C’est sur les bancs de l’école
Que j’ai appris la grammaire
Sujet, verbe, complément
C’est en écrivant des phrases
Que j’ai compris la conjugaison
Puis la ponctuation
Et c’est sur les bancs de l’école
Que j’ai rencontré La Fontaine.

 

C’est sur les bancs de l’école
Au rythme des dictées
Que j’ai appris l’orthographe
C’est en apprenant les récitations
Encore aujourd’hui dans ma mémoire
Que j’ai aimé les poètes
Et c’est à l’encre de mon porte-plume
Qu’ont coulé mes premières rimes.

 

Timide et insignifiante
Le Maître d’école l’avait compris
Je manquais de confiance
Alors comme d’une absolue bienveillance
Du haut de son autorité
Il posait le silence dans la classe
Et devant mes camarades
A haute voix, il lisait mes rédactions.

 

Dans ce silence d’or
A la manière d’un poème de Prévert
Il lisait le texte de l’élève
Donnant avec douceur des images à mes mots.
J’étais fière
C’était beau
Le souffle de la classe restait suspendu à son écho
J’étais envahie d’émotion.

 

Et quant à l’heure de la récitation
De son doigt il me désignait
Je me levais
Le ventre crispé
J’allais au tableau
Et sans vouloir le décevoir
Je récitais de ma timide voix
M’efforçant de faire chanter les mots.

 

J’y mettais tout le ton
J’y mettais tout mon cœur
Il écoutait avec attention
N’osant le regarder
C’est à son sourire conquis
Que je savais si ma leçon était bien apprise
Il parlait peu. Il parlait juste. Je n’ai pas oublié
La force de ses mots qui aujourd’hui résonne encore
 « tu as les mots qui chantent belle enfant, chante les plus fort
et tu verras combien ils t’aimeront »

 

Il était mon Maître
Il m’a appris la confiance
Il m’a appris à apprendre
Il m’a appris le respect
Il m’a appris que je pouvais, que je peux, que je pourrais
Il a été mon guide
Merci Maître de m’avoir appris
Merci Maître de m’avoir comprise.

Jouet Josette alias Josy
21 mai 2017

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous :

Facebook Twitter Google Plus
[jetpack-related-posts]

Laissez un message

*