Quand reviendra le printemps

Le printemps revient
Peu à peu les oiseaux se sont éteints
Les abeilles ont perdu le goût du miel
Et les papillons leurs ailes
Le printemps s’abstient.

 

Tandis que narcisses et jonquilles
Au milieu des villes
Sur de pâles tapis verts
Tentent leur chance après l’hiver
Dans le plus grand silence
Dame nature perd ses sens.

 

Le printemps revient
La nature alanguie d’un long sommeil
Dort ; elle lutte cherchant l’éveil
Affaiblie, frêle et fragile
Elle nous crie, fébrile
Sa complainte d’un monde qui s’éteint.

 

Les arbres gavés d’insecticides
S’essoufflent ; ils pleurent fragiles des larmes acides
Placides, les poissons dans le dioxyde
Se noient ; ils nagent dans le plastique
Atmosphère chimique
La nature s’intoxique

 

Le printemps revient
Les forêts dévastées
Et les éléphants décimés
Ne sont que tragédies invisibles
Et dégâts irréversibles
Sous nos yeux aveuglés de ce qui brille…
C’est la complainte d’un monde qui s’éteint.

 

Nos enfants naissent à l’ère des ondes
Et respirent l’air de de la pollution
C’est leur monde…
La terre tourne rond
L’homme tourne en rond
A trop vouloir sauver le monde
Il a perdu ses convictions.

 

Depuis des millénaires
Le printemps revient
Et la terre comme une mère
Printemps, été, automne, hiver
Nous protège et nous héberge
Tandis que l’homme sans scrupule la submerge…
Il en a fait son bien.

 

De surproduction à surconsommation
Noyé dans cette infernale spirale
D’un monde en déraison
L’homme n’a de cesse de décliner des solutions
Qui jamais ne trouvent réponse à l’équation
Le problème serait-il invariable ?…
C’est la complainte d’un monde qui s’éteint.

 

Le printemps revient
Le soleil ne brille plus
D’indigestion il vomit.
Et sous nos regards incrédules
La terre malade, se languit.
Elle se meurt d’hypocrisies.

 

La terre tourne rond
Et l’homme tourne en rond
C’est la complainte d’un monde qui s’éteint
Le printemps revient…, peut-être demain…

Jouet Josette alias Josy

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis à l'aide des boutons ci-dessous :

Facebook Twitter Google Plus
[jetpack-related-posts]
  1. THEPENIER dit :

    Bonjour.
    J’aime beaucoup tes poèmes. Ils son vifs, mordant, plein de pure beauté.
    Merci d’avoir partagée avec nous un petit morceau de ton âme
    Jean-sy

Laissez un message

*