Éloge d’une femme mûre

Sur son lit de satin, dévêtue Une main posée sur sa poitrine Elle s’abandonne câline Au plaisir de la luxure.   De grâce et d’harmonie Sur ses épaules arrondies, Ondule …